Quelques cartes postales ...

j'ai parfois envie de laisser une trace de ma vie, sur la vie. Photos, textes, coup de cœur, colère, joie, printemps, été, automne, hiver, seront mes cartes postales à venir.

28 juillet 2010

Bastidon, Ranch, « Mon Château » ...

De nos jours, il est bien dommage que dans les campagnes de petites habitations disparaissent ou se démolissent alors que le paysage qui les entoure est un véritable paradis.

Certes, à quelques jours près, l'actualité est venue rejoindre mes photos ... le maire de la commune dit que le coin est inondable, c'est sans doute vrai.  Je pense : ni plus ni moins que d'autres endroits très urbanisés...

***

La campagne de Pertuis que j’ai photographié « en juin », ressemble un peu à la Camargue.

Cette « maison cabanon » était sympa, le lieu m’a fait penser à un «mini» ranch de western.

Je ne pouvais passer à côté de « chez moi » sans vous présenter «mon château» qui n’est évidemment pas une « petite » habitation !

Pour une fois ce ne sont pas au loin les montagnes bleues du Luberon vu de mes collines, mais l’inverse.

Qui a dit qu’un petit APN premier prix n’avait pas bon pied, bon œil ? Oups, bon clic, bon zoom ?

© LNK

***

Edit article

Comme me l'a si gentiment suggéré Sebastien dans son commentaire, j'ai testé le noir & blanc sur les photos précédentes.

_c__LNK__cabanon_noirblanc_2

_c__LNK_Ch_teau_de_Meyrargues_vu_de_la_campagne_de_Pertuis_noiretblanc

Aucune retouche, juste un clic « désaturation » pour voir ...

 


23 juillet 2010

« Curieux en liberté »...

- Plaît-il ? Quelqu’un m’appelle ? Attendez ! Je me rapproche…

Bonjour Mademoiselle !

Je tiens mes distances, mais ce n’est pas parce que j’ai peur de vous, bien au contraire. D’ailleurs, j’ai entendu depuis longtemps vos pas légers sur le chemin alors que vous étiez encore bien loin.

Si j’aime la liberté et j’ai la chance d'en profiter, je ne refuse jamais la conversation surtout lorsque c’est en charmante compagnie.

Dites-moi, je suis de nature curieuse, comment se fait-il que vous soyez venue vous perdre si loin dans la campagne ?

- Une promenade au hasard des routes, pour le plaisir de respirer la liberté que j’aime autant que vous « Monsieur le curieux ». J’ai ouï dire qu’il y avait d’autres chevaux sur ces terres, pourriez-vous me diriger ?

Ce n’est pas très compliqué. Un peu plus loin sur votre gauche il y a un petit pont de chemin de fer, vous passez dessous et vous tomberez droit dessus. Vous ne pouvez le manquer, il y a un panneau en lieu et place.

- Merci ! Je continue ma route, bonne journée et au plaisir de nous revoir !

***

Après avoir suivi les consignes de mon guide « en liberté », j’aperçus en effet l’écriteau…

et les chevaux…

C’est à ce moment-là, que je regrettais de ne pas avoir un appareil plus perfectionné. Il m’aurait permis d’avoir une vision plus précise et surtout plus proche des cousins de « Curieux en liberté ».

Même loin, je pus entendre l’exclamation d’un beau cheval blanc …

- Je crois que l’on a de la visite ! Ah non ! Ce n’est qu’une promeneuse qui a dû se perdre, elle n’a pas la tête à vouloir faire un tour de manège…mais plutôt à lire un bouquin !

© LNK

Posté par liberte2 à 12:10 - Mes écrits - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 juillet 2010

Le petit cabanon sous les feuillages...

Les cigales sont à présent bien installées sur le territoire provençal, leurs concertos peuvent durer chaque jour jusqu’à près de 22 heures… je ne vous cache pas que parfois, si je le pouvais, je leur couperai volontiers le sifflet ! 

Si je n’ai pu surprendre leur profil, j’ai en revanche pu immortaliser entre deux feuillages notre astre soleil. Ce lumineux charmeur en a profité pour me faire un clin d’œil.

_c__LNK_juin_2010_ciel_soleil_feuillage

« Soleil » avait tellement peur que le cliché de sa royale personne soit loupé, la confiance règne, il m’a suivi pas à pas, ne me lâchant pas d’une semelle. Il voulait absolument être la star et surtout que rien ni personne ne vienne lui faire de l’ombre…

_c__LNK_juin_2010_soleil_contre_jour_feuillage_champs

Pourtant, le petit cabanon caché sous les feuillages, a été en ce qui me concerne la « star du jour » Par respect de la vie privée, je partage avec vous que la vue sous son « ombrage terrasse » qui, à cette heure matinale, n’était pas encore visible. C’est un refuge où je serais restée plus longuement avec plaisir.

Vous pouvez constater que le « blé » « seigle » « foin », je n’ai pas su reconnaître, a été coupé. Un paysage tout simple, qui m’a beaucoup plu. Un peu plus à gauche, sur la « collinette », il y avait une grande maison cachée parmi les arbres. Elle est dans mes souvenirs, je vous laisse imaginer…

Après avoir fait une pause « tranquillité », j’ai repris le petit escalier en pierre qui menait à ce petit paradis…

_c__LNK_juin_2010_escalier_campagne

…pour reprendre le chemin du retour.

© LNK

Posté par liberte2 à 18:40 - Mes pensées - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 juillet 2010

Le mot de passe...

Dan ne s’imaginait pas qu’en se retrouvant devant les grilles de la maison « hantée », il remonterait le temps avec une si grande facilité.

Son copain d’enfance Bob, les années à la communale, leur aventure afin de voir la « Carabosse », le grand-père, sa mère, Mariette, et enfin pour finir, la « mystérieuse » à sa fenêtre.

Cet endroit enchanteur a été mon mot de passe pour écrire et faire un aller-retour dans l’histoire de Daniel. Si la curiosité vous pousse à la découvrir, je vous propose de suivre le lien : clic ici

En attendant, voici les photos. A_clin_d_oeil

_c__LNK_juin_2010_vigne_vierge

_c__LNK_juin_2010_Portail_3_

_c__LNK_juin_2010_gargouille_sur_mur1

Étrange et mystérieuse entrée n'est ce pas ?

© LNK

01 juillet 2010

Lucie...

Lucie n’a jamais eu besoin de faste pour apprécier sa vie.

Heureusement pour elle, son tempérament rêveur lui permet de se remplir de tous les petits bonheurs offert au gré du temps qui passe.

Le chant mélodieux d’un oiseau, d’un ruisseau…

_c__LNK_juin_2010_ruisseau_2

Quelques fleurs roses, mauves sur le bord d’un chemin lui fait battre le cœur à l’unisson de cette terre qu’elle aime tant.

Le paysage n’est jamais totalement le même, la couleur des saisons, le parfum de l’air, ravit toujours l’incorrigible et contemplative Lucie.

_c__LNK_juin_2010_ruisseau_1

Rien ni personne ne pourra jamais subtiliser et brimer sa bonne humeur en présence de cette nature adorée…

© LNK

Posté par liberte2 à 12:11 - Mes pensées - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juin 2010

Conversation « chevaline » …

- Hé les gars, je vois arriver quelqu’un… je crois bien que nos amis nous ont oubliés aujourd’hui.

- Toni et Manuel ont trop fait la fête hier soir. Tu n’as pas entendu les guitares qui s’interpellaient de l’un à l’autre des musiciens ? Tous les deux ne sont jamais en reste pour danser et faire les yeux doux aux filles !

- Le camp est calme, ils sont tous dans leur roulotte en train de dormir. Je commence à avoir sérieusement un creux, pas toi ?

- Je ne crois pas que ça soit cette nouvelle venue qui va nous emmener prendre notre petit déjeuner ! J’attends qu’elle approche et je lui cause…

- Hola, la belle ! Seriez-vous notre nouveau guide pour le repas du jour ?

- Hola ! Je suis au regret de n’être qu’une passante en promenade. J’ai vu Bob le chien juste à côté, il m’a fait très peur ! Heureusement nous avons fait connaissance, il est charmant.

- Ah oui… c’est un brave gars qui est censé assurer notre sécurité. Il impressionne, mais il n’est pas méchant pour deux sous. Lui aussi doit être impatient de retrouver sa liberté et finir sa garde de nuit !

***

- Au lieu de faire le charmeur, tu ferais mieux de demander à la p’tite dame d’aller réveiller les vieux puisque les jeunes nous ont oubliés ! J’ai la dalle au point que je croquerai bien un morceau du cuissot de Bob ! Je sais, je sais, je suis végétarien…

- Alors M’dame, vous allez leur dire que le p’tit déj’ à comme l’horizon ?

- Je ne garantis rien, promis si je rencontre une âme charitable à l’écoute, je lui ferai part de votre demande insistante.

***

- Vous fatiguez pas les gars, vous voyez bien que la p’tite est morte de trouille. Elle se demande ce que nous, bande de vieux ronchons, avons à l’interpeller de la sorte.

Passez votre chemin Manzelle... vous êtes bien mignonne de nous avoir prêté attention, continuez donc votre promenade ! Mes amis savent très bien que nous sommes dimanche, l’heure du transfert vers notre « restaurant » est toujours décalée.

Bien le bonjour chez vous !

***

Ne sachant que répondre à ce cheval qui m’avait l’air d’être le plus sage de tous, je continuais ma balade en me promettant un peu plus loin de sonner la cloche du réveil …

© LNK

Posté par liberte2 à 18:12 - Mes écrits - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 juin 2010

Quand les cigales vont-elles chanter ?

Depuis le nombre d’années où je pars me ressourcer en campagne, je suis toujours stupéfaite par les couleurs qui se modifient au fil de mes pas, un peu comme si un magicien m’accompagnait en s’amusant avec sa baguette magique. Tout est une question d’heure, de temps, de vent.

Pour une fois, j’ai été infidèle à ma campagne et je suis partie fouler celle du département voisin, un petit village du Vaucluse. Certes, c’est à quelques kilomètres à vol d’oiseau, la nature se touche et l’on peut voir à l’horizon l’une chez l’autre et vice et versa. Cependant, elle est différente, les photos sur mes posts à venir vous le montreront.

Après quelques jours de pluie, le soleil était au rendez-vous, le vent aussi., le ciel...bleu avec quelques nuages  blanc-coton deci delà.

Le mois de juin cette année à l’allure d’un mois de mai, j’ai été surprise de croiser ce vert étincelant dans les prés. Malgré la fraîcheur, je n’ai pu m’empêcher d’aller fouler la terre en laissant mes « petons » à l’air libre, un appel irrésistible à rejoindre la Terre que nous devrions tous écouter et suivre, j’en ai parlé dernièrement sur « La plume de Liberté ».

Merlin avait décidé de me taquiner. En avançant d’à peine quelques pas, l’été m’est apparu au travers de ce champ de blé. S’il n’y avait eu quelques manifestations intempestives de vent qui ne voulait absolument pas que je l’oublie, j’aurais presque pu sentir la morsure du soleil provençal qui, en général, « exagère » et me « dévore » la peau.

En bonne curieuse et au risque de tomber dans un petit ruisselet caché, je suis allée voir de plus près où ce blé en était, subtiliser (chut !) quelques épis pour compléter mon bouquet de fleurs sèches…

Petite interrogation, mais où sont les cigales ? Je n’en ai pas encore entendu une seule chanter cette année…

© LNK

S_parateur

Posté par liberte2 à 18:23 - Mes pensées - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,