Quelques cartes postales ...

j'ai parfois envie de laisser une trace de ma vie, sur la vie. Photos, textes, coup de cœur, colère, joie, printemps, été, automne, hiver, seront mes cartes postales à venir.

23 juin 2010

Conversation « chevaline » …

- Hé les gars, je vois arriver quelqu’un… je crois bien que nos amis nous ont oubliés aujourd’hui.

- Toni et Manuel ont trop fait la fête hier soir. Tu n’as pas entendu les guitares qui s’interpellaient de l’un à l’autre des musiciens ? Tous les deux ne sont jamais en reste pour danser et faire les yeux doux aux filles !

- Le camp est calme, ils sont tous dans leur roulotte en train de dormir. Je commence à avoir sérieusement un creux, pas toi ?

- Je ne crois pas que ça soit cette nouvelle venue qui va nous emmener prendre notre petit déjeuner ! J’attends qu’elle approche et je lui cause…

- Hola, la belle ! Seriez-vous notre nouveau guide pour le repas du jour ?

- Hola ! Je suis au regret de n’être qu’une passante en promenade. J’ai vu Bob le chien juste à côté, il m’a fait très peur ! Heureusement nous avons fait connaissance, il est charmant.

- Ah oui… c’est un brave gars qui est censé assurer notre sécurité. Il impressionne, mais il n’est pas méchant pour deux sous. Lui aussi doit être impatient de retrouver sa liberté et finir sa garde de nuit !

***

- Au lieu de faire le charmeur, tu ferais mieux de demander à la p’tite dame d’aller réveiller les vieux puisque les jeunes nous ont oubliés ! J’ai la dalle au point que je croquerai bien un morceau du cuissot de Bob ! Je sais, je sais, je suis végétarien…

- Alors M’dame, vous allez leur dire que le p’tit déj’ à comme l’horizon ?

- Je ne garantis rien, promis si je rencontre une âme charitable à l’écoute, je lui ferai part de votre demande insistante.

***

- Vous fatiguez pas les gars, vous voyez bien que la p’tite est morte de trouille. Elle se demande ce que nous, bande de vieux ronchons, avons à l’interpeller de la sorte.

Passez votre chemin Manzelle... vous êtes bien mignonne de nous avoir prêté attention, continuez donc votre promenade ! Mes amis savent très bien que nous sommes dimanche, l’heure du transfert vers notre « restaurant » est toujours décalée.

Bien le bonjour chez vous !

***

Ne sachant que répondre à ce cheval qui m’avait l’air d’être le plus sage de tous, je continuais ma balade en me promettant un peu plus loin de sonner la cloche du réveil …

© LNK

Posté par liberte2 à 18:12 - Mes écrits - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

  • Et bien,tu fais de charmantes rencontres Manzelle...
    Jolies photos du meilleur ami de l'homme.

    Et Bob? il est où? Non....tu ne l'a pas immortalisé????

    Bonne nuit les petits.....

    Posté par papillon, 23 juin 2010 à 21:59
  • Je ne savais pas que tu étais de ceux qui chuchote à l'oreille des chevaux! Mais mieux que cela tu comprends leur langage! Je n'ai jamais été très proche des chevaux par manque d'habitude, je comprends mieux les chats, les chiens et les oiseaux.

    Posté par Feuillle, 23 juin 2010 à 23:06
  • Ca m'arrive de temps en temps...

    Lorsque tu pars à l'impro sur des chemins que tu ne connais pas, les rencontres qu'elles soient humaines ou animalières sont toujours riches. Bob était le gardien qui faisait sa garde de nuit (bien au chaud dans une voiture que pour lui) J'étais tellement en admiration devant les chevaux que j'en ai oublié de lui demander son portrait !!

    Posté par Liberté, 24 juin 2010 à 07:43
  • Je n'ai connu que...

    ... les chevaux de ma cousine. Elle en a toujours eu auprès d'elle et ils étaient de grandes tailles, la plus haute, c'est sans doute pour cela que je me suis contenté de les admirer galoper... de loin, en aillant bien souvent plus peur en approchant un sucre ou un quignon de pain que le cheval pourtant si sensible.

    Ceux que j'ai pris en photo étaient plutôt bas et devait être pour l'apprentissage des enfants. Pas farouches et plutôt "causants" comme tu peux le constater. Le camp gitans, je ne l'ai vu qu'un peu plus loin il était bel et bien endormi mais pas responsable du changement de lieu des chevaux ronchons Au retour, seul l'ancien était assis à l'entrée, le regard bienveillant sur sa chaise, il m'a fait un signe de tête discret.

    Posté par Liberté, 24 juin 2010 à 07:53
  • Dis donc Manzelle tu comprends le langage Cheval !
    (mais si j'ai bien compris tu ne le parles pas ?)
    -

    Posté par 22, 24 juin 2010 à 11:01
  • Je crois...

    ... que nous sommes tous à même de comprendre le langage des bêtes, des chevaux comme d'autres. Savoir observer le comportement de l'autre est à la portée de tous.

    La langue des signes en est la preuve... sourds et muets doivent encore plus que nous être sensibles au dialogue silencieux des êtres qui les entourent... par obligation

    Savoir utiliser ** tous ses sens permet de voir la vie différemment peut être avec plus de précision, en fait nous utilisons que le centième de nos capacités.

    A méditer Francis (sourire) Bises.

    Posté par Manzelle Liberté, 24 juin 2010 à 13:19

Poster un commentaire