Quelques cartes postales ...

j'ai parfois envie de laisser une trace de ma vie, sur la vie. Photos, textes, coup de cœur, colère, joie, printemps, été, automne, hiver, seront mes cartes postales à venir.

18 juin 2010

L'étoile Sévillane...

- Mais que faites-vous avec votre appareil photo ? Nous ne sommes absolument pas prêtes pour les photographes ! Le spectacle doit commencer que dans deux heures et nous faisons des essais lumière.

- Mademoiselle ! Je ne sais qui vous a permis de venir jusqu’ici, je vais de ce pas informer la sécurité si vous ne disparaissez pas au plus vite ! Nos cœurs ne sont pas complètement maquillés, la surprise doit être complète jusqu’aux premières notes de musique.

- Pardonnez-moi Mesdames … malgré les apparences je ne suis qu’un photographe amateur, une admiratrice de la première heure, une fan inconditionnelle de flamenco ! Les couleurs de vos costumes m’ont attirée au loin comme des aimants, vous êtes fantastiques !

_c__LNK_mai_2010_Gazania_rouge_orang__2

Sur ces mots, les impétueuses et fières Sévillanes gonflent leurs pétales d’orgueil et de joie, leur cœur se couvre d’un rougissement assorti à leurs habits de scène.
 
C’est alors qu’apparaît la meneuse du spectacle, la plus belle des étoiles. Scintillante, resplendissante, époustouflante ! D’un geste gracieux et d’une voix à la fois douce et autoritaire, elle dit :
 
- Ne peut-on faire une exception ? Cette jeune femme m’a l’air charmante et je ne veux pas qu’elle conserve une mauvaise image de l’Espagne, le flamenco, la troupe et ce spectacle.
 
Mademoiselle ! Je vous autorise à me prendre sous mon meilleur profil !

C’est ainsi que cette fleur au caractère de feu, restera gravée sur le cahier de mes plus beaux souvenirs…

© LNK 


28 mars 2010

Rien moins que rien pourtant la vie...

Il y a quelques années j’ai acheté l’album « Ferrat 95 ». Il est un formidable recueil de textes d’Aragon qui ne peut laisser personne indifférent.


COUV_Ferrat_95

Lorsque Louis Aragon et Jean Ferrat s’associent afin que vivent les mots, la musique et la poésie, personnellement je me laisse porter par la beauté et la qualité de la balade, qu’elle soit joyeuse ou triste.

J’ai choisi parmi les 16 titres « Pourtant la vie », un formidable hymne au bonheur de l’instant présent.

Je vous souhaite une excellente écoute.

S_parateur

POURTANT LA VIE
Poème d'Aragon

A voir un jeune chien courir
Les oiseaux parapher le ciel
Le vent friser le lavoir bleu
Les enfants jouer dans le jour

A sentir fraîchir la soirée
Entendre le chant d'une porte
Respirer les lilas dans l'ombre
Flâner dans les rues printanières

Rien moins que rien pourtant la vie

 



 

Rien moins que rien juste on respire
Est-ce un souffle une ombre un plaisir
Je puis marcher je puis m'asseoir
La pierre est fraîche la main tiède

Tant de choses belles qu'on touche
Le pain l'eau la couleur des fruits
Là-bas les anneaux des fumées
Un train qui passe et crie au loin

Rien moins que rien pourtant la vie

A doucement perdre le temps
Suivre un bras nu dans la lumière
Entrer sortir dormir aimer
Aller devant soi sous les arbres

Mille choses douces sans nom
Qu'on fait plus qu'on ne les remarque
Mille nuances d'êtres humaines
A demi-songe à demi-joie

Rien moins que rien pourtant la vie

Celui qui le veut qu'il s'enivre
De la noirceur et du poison
Mais le soleil sur ta figure
Est plus fort que l'ombre qu'il fait

Et qu'irais-je chercher des rimes
A ce bonheur pur comme l'air
Un sourire est assez pour dire
La musique de l'être humain

Rien moins que rien pourtant la vie...

Musique et interprétation Jean FERRAT.

Le voyage de Hollande 1965
Chapitre : Chants perdus
Extrait de : A voir un jeune chien courir. (L.Aragon)

S_parateur

Posté par liberte2 à 13:22 - Musique que j'aime - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :